Trophée Santanyi. Matteo Pelucchi remporte au sprint la première épreuve du Challenge de Majorque, longuement animée par une échappée de Damien Garcia.

Trofeo Santanyi - Challenge Mallorca 2015

C’est sous un beau soleil et une température clémente que les coureurs s’élancent ce matin de Santanyi pour ce qui représente le premier acte d’un Challenge de Majorque avancé à la fin janvier pour confisquer au Grand Prix La Marseillaise son étiquette de premier rendez-vous européen. L’épreuve des Baléares qui propose quatre courses d’un jour consécutives a souhaité par là se redynamiser. De nouveaux tracés font leur apparition, ce qui n’est pas le cas du Trophée Santanyi, disputé sur 175 kilomètres jusqu’à Campos, où les finisseurs sont les plus attendus.

Ce n’est pas tout à fait dans le registre de Damien Garcia, le Palois de 22 ans qui a quitté durant l’hiver la formation luxembourgeoise Differdange-Losch pour rejoindre le team norvégien Fröy-Oslo. Une deuxième année professionnelle qu’il entend mettre à profit pour valider les acquis d’une année 2014 qui l’a vu s’endurcir physiquement et techniquement sur les courses du nord de l’Europe. Ce sera lui le premier à lancer les hostilités, rapidement rejoint par le Luxembourgeois Alex Kirsch (Cult Energy). 

Les deux hommes prennent vite le large, le peloton laissant filer. Il faut dire que sur le long circuit proposé et à boucler à trois reprises, le vent souffle avec violence. L’avance maximum des deux échappés atteint onze minutes à mi-course. Là, les choses deviennent sérieuses et de ce fait les équipes des sprinteurs imposent un tempo élevé. A noter le gros travail des formations Cofidis et Europcar pour Nacer Bouhanni et Bryan Coquard. Suivent les Lotto-Soudal, les MTN-Qhubeka, les Movistar et les Sky. En tête, Damien Garcia et Alex Kirsh collaborent bien et se partagent les prix de la montagne et les sprints intermédiaires. Moins de deux minutes d’avance à 35 kilomètres du but, la cause est entendue et ils sont repris dans les 15 derniers kilomètres. L’aventure aura duré plus de 150 bornes.

Le sprint est inévitable. C’est l’équipe Sky qui emmène à la flamme rouge pour son nouveau sprinteur Elia Viviani. Mais Matteo Pelucchi (IAM Cycling) est parfaitement calé dans la roue de l’Italien et quand il produit son effort aux 50 mètres, il vient s’imposer très nettement sur la première course du calendrier européen. Devant Elia Viviani, José-Joaquin Rojas (Movistar Team) et le Français Nacer Bouhanni, 4ème. André Greipel (Lotto-Soudal) prend la 8ème place.

Source : www.velo101.com